Mario Giacomelli / Rhinocéros(English) This picture of a young…

Mario Giacomelli / Rhinocéros

(English) This picture of a young girl suffering from Down Syndrome should have been a part of a series that Giacomelli was never able to finish do to a lack of authorization. This work was to be untitled “I miei Fratelli” (My Brothers). While only this picture was made, couple with the title, it is enough to understand that this project would have been much more sentimental and soft than the rest of Giacomlli’s work. This series would have also contrasted with the ones made by Diane Arbus and Depardon which photographed photographed people living in institutions in order to reveal them to the world or to denounce the way the instituions treat them. Giacomelli way to photograph this young girl as a sister is full of tenderness even more so when we compare this picture with the rest of his work. The girl is photographed with a soft light on her face which is quite different from the result given by the flash he used when he photographed elderly people in there hospice. The girl is not looking directly at us, instead she is looking at the right bottom corner of the picture, giving modesty to her figure. She is facing toward the future contrary to the old lady in the background facing the left side of the frame, which is close enough to her face to suggest her imminent death. 

(Français) Cette photo d’une fillette atteinte du syndrome de Down aurait du faire partie d’une série que Giacomelli n’a jamais poursuivi faute d’autorisation. Il aurait voulu réaliser une oeuvre intitulé “I miei Fratelli” (Mes Frères). En ne s’attardant que sur cette image et sur le titre, il nous est possible d’affirmer que l’approche de Giacomelli sur ce sujet aurait était plus douce et sentimentale que le reste de son oeuvre. Elle aurait également contrastée avec l’approche des photographes qui comme Diane Arbus ou Depardon, ont photographié cette thématique, soit pour montrer sans arrière pensée l’existence des ces individus en marge ou soit pour dénoncer la manière dont ils peuvent être institutionnalisée. L’approche proposée par Giacomelli qui identifie ces individus en situation de handicape comme ses frères est très douce, en particulier lorsqu’on la compare avec le reste de son oeuvre. Une lumière douce remplace le flash utilisé pour ses photographies d’hospice. Le regard de la fillette n’est pas frontal, mais tourné vers le bas de l’image, vers la droite, couvrant l’image d’un voile de pudeur, la tournant vers l’avenir, contrairement à la dame âgé de l’arrière plan, tournée vers un passé, le regard posé sur le cadre trop proche de cette photo.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s