Roman Vishniac (1897-1990) photo-documentariste et humaniste

tumblr_inline_nn7ff4QDiR1tntff1_540

Roman Vishniac holding his camera – Unidentified photographer. 1935-38

Roman Vishniac (1897-1990) est un photographe américain d’origine russe. Photographe polyvalent et aux multiples talents, Roman Vishniac est aussi passionné de biologie. Il grandit à Moscou et devient Dr. en zoologie et assistant d’un professeur de biologie.

Ce n’est que dans les années 1920 qu’il deviendra photographe amateur alors qu’il s’installe à Berlin. Il témoigne alors du dynamisme quotidien de cette ville moderne et cosmopolite. Ainsi il photographie des conducteurs de tramways, des distributeurs des journaux, des étudiants, les parcs de la ville et ses cafés.

image

Recalcitrance, Berlin – Roman Vishniac. 1929

image

People behind bars, Berlin zoo – Roman Vishniac. 1930

Au moment où l’apparition du nazisme se fait de plus en plus évidente, il dresse un portrait de Berlin en axant son travail sur les signes avant-coureurs de l’arrivée de la terreur. Il photographie alors les nouvelles mesures antisémites ainsi que les mesures discriminatoires qui apparaissent. En 1933, un décret est publié interdisant les photographes juifs à prendre des photographies dans la rue. Avec l’aide de sa fille, Mara et clandestinement il ne cessera de photographier.

image

Vishniac’s daughter posing in front of a shop specialized in instruments measuring the difference in size between Aryan and non-Aryan skulls – Berlin, 1933

En 1935 la direction européenne de l’American Jewish Joint Distribution Committee lui confie la mission de photographier les communautés juives d’Europe de l’Est (Pologne, Lettonie, Lituanie, Tchécoslovaquie, Roumanie) avant l’holocauste. Pendant quatre ans, Vishniac va collecter ces images qui deviendront célèbres et seront un incroyable témoignage photographique de la culture juive dans les ghettos et plus particulièrement des religieux et des plus défavorisés.

image

Elderly man – Roman Vishniac – 1939

Les photos qu’il a prises sont le reflet de la vie quotidienne des sujets choisis : vieillards, enfants, marchands, rabbins. Tous, afférés à des tâches quotidiennes, prennent un instant de leur temps pour fixer l’objectif et nous fixer de manière bouleversante. Renforcé par le noir et blanc de la photographie, le contexte est sombre et froid, et la réalisme de ses photographies et d’autant plus poignant.

image

Sara seeting in bed in a basement dwelling, with stenciled flowers above her head, Warsaw – Roman Vishniac – 1935-37

Pour Vishniac, il ne s’agissait pas d’un simple témoignage mais d’une manière de sensibiliser et d’alerter sur les horreurs qui étaient commises. Roman Vishniac ira même jusqu’à s’introduire clandestinement dans un camp de concentration, puis utilisera ses photographies pour prouver l’existence de camps devant la Société des Nations.

Ces photographies sont recueillies dans son ouvrage A Vanished World publié dans les années 1980.

image

Jewish schoolchildren, Mukacevo – Roman Vishniac – 1935-38

Il arrive à New York en 1941 où il ouvre un studio de photographie et se spécialise dans les portraits. C’est donc à cette époque qu’il tire l’un des plus célèbres portraits d’Albert Einstein, celui de Marc Chagall et d’autres célébrités. Il attirera ainsi une clientèle de plus en plus importante de danseurs, musiciens, artistes, intellectuels, scientifiques, tous émigrés.

image

Albert Einstein in his office, Princeton University – Roman Vishniac – 1942

image

Marc Chagall, New York – Roman Vishniac, 1941

Il documente par ailleurs la vie des juifs américains et celle des immigrants qui ont survécu à la guerre et construisent une nouvelle vie aux Etats-Unis.

image

Sisters, refugees, shortly after their arrival in the US, Central Park New York – Roman Vishniac – 1941

En 1947, il revient en Europe en tant que citoyen américain. Il photographie alors les camps des personnes déplacées, les survivants de la Shoah, l’action des organisations de secours, ainsi que Berlin en ruines.

image

The streets are free of brown battalions! – Roman Vishniac – 1947

Roman Vishniac est aussi connu pour ses innovations en matière de photomicrographie en couleur pendant les années 1950 et 1960. Il se spécialise dans la photographie d’insectes vivants en mouvement et réalise des photographies inédites de « l’infiniment petit ».

image

Cross section of a pine needle – Roman Vishniac

Ses travaux sont d’une grande diversité, ainsi, il produit également de nombreux films scientifiques qui seront utilisés par des étudiants en biologie. Ses travaux ont été publié dans un grand nombre de revues scientifiques et sont des données importantes pour les chercheurs.

« La Nature m’a appris beaucoup de choses que je ne trouvais pas dans les livres. La Science et la Nature m’ont donné les heures les plus intéressantes de ma vie » – Roman Vishniac

Roman Vishniac est aussi un collectionneur reconnu, professeur d’histoire de l’art et grand orateur. A la fin de sa vie, il enseigne à New York l’art oriental, le russe, la philosophie, la religion dans la science et la photomicroscopie. Reconnu pour son respect de toutes les formes de vie, Roman Vishniac peut ainsi être qualifié de grand photographe humaniste.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s