O.G. Rejlander au service de Charles Darwin

Le travail sur les expressions effectué par O.G. Rejlander, sera rapidement remarqué par Charles Darwin qui le choisira comme le photographe chargé d’illustrer son ouvrage L’expression des émotions chez les hommes et les animaux . L’ensemble des photographies présentées aujourd’hui font ainsi partie de cette commande. Elles ont été prises entre 1871 et 1872.

En demandant à O.G Rejlander d’illustrer son ouvrage, l’intention de Charles Darwin était de reproduire le plus minutieusement possible les expressions chez les hommes.

Bienqu’il ne s’agisse pas du travail le plus scientifique de CharlesDarwin, cet ouvrage permettra à O.G. Rejlander d’être reconnu dansle domaine de la science du comportement et de la psychiatrie. Eneffet, sa contribution à la réflexion de Charles Darwin sur cesquestions sera remarquée par de nombreux scientifiques et
intellectuels de l’époque.

image

Le travail photographique de O.G. Rejlander est saisissant. Les gestes et les expressions exagérées donnent un côté
presque burlesque aux photographies. L’idée de l’artiste derrière
cette manipulation de la gestuelle est de reproduire, de la manière
la plus visuelle possible, les émotions chez les humains.

O.G. Rejlander ainsi que sa femme, Mary, qui joue un rôle important dans le travail de O.G. Rejlander,
posent pour un grand nombre des photographies publiées dans
l’ouvrage de Darwin.

image

Ici, Mary est représentée de côté. Son regard et la manière dont la lèvre supérieure est levée d’un seul côté, rend son expression faciale agressive, méprisante et quasi animale.

image

Dans cette autre photographie
O.G. Rejlander, les poings serrés le long du  corps, les sourcils
froncées et la tête tournée vers la droite, a une gestuelle qui nous permet de deviner facilement qu’il se trouve en position
d’indignation.

Les photographie mettant en scène O.G. Rejlander ont très certainement été prises par l’épouse du photographe. 

image

Nous observons à travers ces différentes photographies une
réelle mise en scène de différentes émotions. C’est justement ce
manque de spontanéité et de manipulation de l’image qui sera
reprochée à O.G. Rejlander et à Charles Darwin. Remettant ainsi en
cause la pertinence scientifique de ces représentations. Cependant,
cet ouvrage présente une réelle avancée dans l’utilisation du
médium photographique comme outil documentaire et peut être comparé à l’illustration du travail du Dr. Duchenne de Boulogne, quelques années auparavant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s